Ce n'est pas une mauvaise blague: une adolescente américaine n'a rien trouvé de mieux que de conduire...les yeux bandés. Ce "challenge" stupide fait référence au film Birdbox sur Netflix, dans lequel les protagonistes doivent accomplir des tâches de tous les jours les yeux bandés.

Avec comme résultat prévisible un crash, heureusement sans victime, mais avec de lourdes conséquences: dans un premier temps, Netflix a du demander à ses utilisateurs de ne pas s'adonner à ce défi très dangereux.


Une situation intenable

Ces dernières années, avec la profusion de contenu et la recherche constante du buzz, Youtube est devenu un vivier de plus en plus malsain de contenu difficilement acceptable. Une enquête Buzzfeed l'a révélé au grand jour: pendant des années Youtube a laissé public du contenu faisant l'apologie de la bestialité ! ‌

‌En janvier dernier, une Youtubeuse Monalisa Perez avait tué accidentalement son petit ami en direct en sous-estimant les risques du geste. Un exemple parmi des milliers d'autres d'accidents liés à la recherche infinie du buzz.

La réaction sans équivoque de Youtube

Youtube a signé la fin de la récréation en étant très clair sur les nouvelles règles:

“YouTube is home to many beloved viral challenges and pranks. From now on, (...) pranks with a perceived danger of serious physical injury will be prohibited".

Précision très importante: même les contenus "fake" encourageant des pratiques dangereuses peuvent être interdits. Ce qui change la donne et va probablement inquiéter beaucoup de Youtubeurs dont les pranks sont de véritables fonds de commerce. Par exemple, les vidéos de Rémi Gaillard peuvent typiquement rentrer dans cette catégorie: il parait dangereux de se balader en kart au milieu des automobiles...

Une bien mauvaise nouvelle pour le roi des pranks en France

Une décision difficile à suivre

Il était donc grand temps que Youtube prenne des mesures. Mais au vu du contenu prolifique sur Youtube - l'équivalent de 600 000 heures de vidéos sont uploadées chaque jour - on peut douter de l'efficacité des mesures, excepté si le prank atteint des milliers de vues. Youtube s'est déjà engagé à embaucher plus de modérateurs, mais cela sera-t-il suffisant face à la quête effrénée du buzz ? On peut permettre d'en douter.