Squeezie, YouTubeur et méga-influenceur aux 12 millions d'abonnés, se sert du format de Pewdiepie pour faire un récapitulatif des erreurs à ne pas faire en tant qu'influenceur.

Sous forme de satire, il reprend les dernières vidéos et événements du mois de Janvier qui ont pu marquer la scène Française par son buzz. Coco-rico !

"L'arnaque à 36 euros"

Dans sa vidéo, Squeezie prend l'exemple de TiboInShape, le célèbre influenceur fitness aux 5,6 millions d'abonnés. Celui ci propose une vidéo appelée "combien je gagne d'argent" qui avoisine les 2 millions de vues.

Ainsi, TiboInShape explique comment il gagne sa vie, en mentionnant quelques astuces sur sa façon de gérer son business. Certains détails interpellent Squeezie qui s'empresse de commenter pour mettre l'accent sur un manque de transparence, ou clairement ce qu'il considère comme une arnaque.

Par exemple, les vidéos de 15 secondes à 36 euros où l'influenceur fitness va livrer un message personnalisé de soutien pour une séance de sport ou pour un examen, ou l'ajout d'une dédicace sur des goodies pour 2 euros de plus.

"Moralement, on est sur un truc extra limite"

L'appel à la transparence

TiboInShape dénonce un fait important pour tous les YouTubeurs : la monétisation est différente selon les vidéos, ce qui ne permet pas de gagner un revenu fixe par mois. Squeezie acquiesce jusqu'au moment au l'infuenceur fitness donne des chiffres : dans les mois "pauvres" avec la démonétisation de ses vidéos et les vues en baisse, il peut gagner de 500 euros à 3000 euros. Un gros mensonge selon Squeezie:

"Tu ne peux pas regarder quelqu'un dans les yeux et dire que tu peux gagner 500 euros par mois pour tes vidéos, surtout quand tu fais plus de 45 millions de vues par mois [...] soit tu en parles et tu es transparent, soit tu ne le dis pas. Mais tu ne peux pas leur mettre un énorme bullsh*t à la tête"

Une démarche positive

En conclusion de la vidéo, Squeezie prend du recul en expliquant que le problème ne venait pas forcément d'un seul influenceur et ses propos ou techniques maladroites mais plutôt d'un problème de fond : l'honnêteté et la transparence des influenceurs envers sa communauté.

"Soyez sincères, ayez des discours honnêtes, moi le premier"

Serait-ce un premier pas vers un marketing d'influence plus honnête et transparent ? En tout cas, nous espérons que Squeezie tiendra parole.

Notre réaction face au prochain drama de Squeezie