British American Tobacco aurait recruté de nombreux influenceurs pour faire la publicité d'un nouveau produit vaping. Et cela ne plait pas à tout le monde, dont les associations qui militent contre le tabac et ses dangers.

Vype sponsorisé sur Instagram

En effet, le produit est un produit vaping, qui, même s'il ne contient pas de tabac, peut constituer un danger pour les utilisateurs. Le Ministère de la Santé tire d'ailleurs une sonnette d'alarme à propos des produits vaping et que les restrictions s'appliquent sur le vaping au même titre que la cigarette. Les normes devraient êtres modifiées cette année concernant le vapotage.

Ainsi, Annabel Liddel, comptant 10 000 abonnés sur Instagram, figure parmi les personnes embauchées pour promouvoir Vype. La photo a été retirée depuis, face à l'ampleur que prenait la polémique.  

Un sponsoring dangereux

Une absence totale de hashtag décrivant la présence d'un produit sponsorisé dans la description, un manque de transparence de la plupart des influenceurs, toute la campagne manque de professionnalisme, sans compter le danger pour la santé.

En effet la photo ne présente à aucun moment les risques du tabagisme, ni que le vapotage peut entraîner une dépendance. Une personne qui n'a jamais fumé ne peu pas déceler les effets négatifs que le vapotage peut entraîner et se mettre à fumer, tout comme un fumeur peut décider de se mettre au vapotage, qui devient une "bonne chose", puisque cela devient une alternative à la cigarette.

Par ailleurs, en 2018, l'Advertising Standards Authority a publié une note pour les influenceurs. Ceux ci ont été vivement critiqués car certain d'entre eux n'avaient pas affiché de manière précise qu'ils étaient payés pour avoir publié des photos avec un produit sponsorisé par une marque.

Et non, un simple #collab ne suffit pas !

Une campagne de publicité ratée, aucune mention d'un quelconque sponsoring, ni la célèbre phrase "Fumer tue". Les influenceurs sont-ils prêts à tout pour de l'argent, même de mettre en danger la santé de leurs abonnés ?