On voit souvent ce commentaire dans les biographies Twitter. "Mes tweets n'engagent que moi". A un certain niveau de responsabilité, ce n'est pourtant plus possible, comme l'atteste actuellement le cas d'Alain Bizeul et Nocibé. Comment un employé aussi haut placé, devenu ambassadeur de la marque Nocibé malgré lui, peut-il penser qu'un tweet n'engagera que lui et ses idées ?

Un échange profondément raciste enflamme Twitter

Alain Bizeul, directeur marketing de chez Nocibé, se trouve au coeur d'une polémique à la suite de la publication d'une série de tweets à caractère racistes sur son compte personnel.

C'est notamment ce tweet, finalement supprimé mais très largement relayé par des influenceurs de tous bords, qui a fait scandale:

Suite à cet échange, Nocibé se retrouve sous les flammes du bad buzz, un appel au boycott est lancé, avec 15 000 tweets parlant du sujet et une marque en trending topic. La plupart des tweets demande le licenciement du numéro 3 de Nocibé pour faute lourde :

Nocibé de son côté, tente de réagir avec un tweet laconique, expliquant que les tweets d'Alain Bizeul ne sont que ses positions personnelles et n'engagent que lui. Une réaction bien insuffisante pour la plupart des réponses aux tweets, certains accusant même la marque de jeter de l'huile sur le feu. L'appel au boycott est renforcé, la timide tentative de Nocibé de se dédouaner des propos de son CMO fait un bide.

Les Employés-Ambassadeurs sous le feu des projecteurs

Certaines entreprises comme l'Occitane font le choix de prendre leur salariées comme ambassadrices. Dans la majorité des cas c'est un succès : en plus de témoigner de façon authentique et de se rapprocher de ses consommateurs, cela permet aussi d'engager et motiver le salarié à s'engager personnellement pour la pérennité de l'entreprise.

Dans ce cas-ci par contre, les propos racistes à tendance haineuse d'Alain Bizeul font office de coup de massue pour l'entreprise. La communication de la marque est également très surprenante. Comment n'ont-ils pas pu prendre la mesure du scandale ? L'ouverture d'une procédure de licenciement, par ailleurs totalement légitime au vu du préjudice d'image, aurait permis d'apaiser la situation. Décidément, beaucoup de choses ne tournent pas rond chez Nocibé.

Alors, non Monsieur Bizeul, quand on est numéro 3 d'une grande entreprise telle que Nocibé, vos tweets n'engagent pas que vous.